vue du sol de l'installation avec la sculpture, les 4 écrans et un spectateur qui se promène dans l'installation

Photographie de l'installation Digital Realities #1, TADAEX Festival, photographie de Sahand Behrouzi, 2018.




Résidences et expositions
9 - 16 novembre 2018, Nabshi Gallery, TADAEX Festival, Téhéran, Iran.
3 octobre - 14 décembre 2019, Espace Croisé, Roubaix, France.

Digital Realities #1 et #2




Digital Realities est un travail en collaboration entre l'artiste iranien Ali Honarvar (sculpteur et designer) et l'artiste français Antonin Jousse (artiste numérique) qui a débuté en 2017. Ce projet a donné lieu à deux installations portant respectivement les noms de Digital Realities #1 et Digital Realities #2 et qui ont été exposées durant le festival TADAEX à Téhéran à l'automne 2018 puis à l'Espace Croisé à Roubaix lors de l'exposition collective franco-iranienne Back / Forward 2 à l'automne 2019.

Cette collaboration est le point de départ de La ligne ouverte et témoigne de sa méthodologie de travail. L'objectif fût dès le départ de faire collaborer sur une oeuvre commune deux artistes de deux pays différents ne se connaissant pas. Ayant des spécialités différentes, les deux artistes ont dû apprendre à développer des thèmes communs et ce sont entendus sur la question des médias numériques. Ces derniers sont à la fois le moyen de rencontre et de communication des deux artistes, le seul point de vue grâce auquel ils avaient accès à la culture de l'autre (les deux artistes se sont déplacés en Iran puis en France après avoir choisi le thème de la collaboration) et surtout un élément socialement et politiquement important dans les relations entre les deux pays.

Les deux installations questionnent donc la position des médias numériques, représentés par des écrans, face à des formes artistiques et culturelles mouvantes, représentées par les scultpures. Ces sculptures se trouvent donc immergées, entourées par des écrans ou des projections ne leur laissant plus de place, les rendant invisibles pour le public qui se voit contraint d'observer les sculptures par le filtre forcé des écrans. Ces derniers donnent de la sculpture une vision limitée, tronquée voir éronnée par la limite de leurs capteurs, de leurs informations et de leurs capacités à interpréter ces formes.

Curatrice : Shabnam Rahimian
Artistes : Antonin Jousse & Ali Honarvar
Production : Mohsen Gallery, TADAEX Festival, Espace Croisé




gros plan sur la sculpture

Photographie de l'installation Digital Realities #2, Espace Croisé, photographie d'Antonin Jousse, 2019.

plan large sur la sculpture entourée de deux vidéoprojections dans sa seconde version

Photographie de l'installation Digital Realities #2, Espace Croisé, photographie d'Antonin Jousse, 2019.

gros plan de la vidéoprojection montrant une représentation blanche et glitchée de la sculpture

Photographie de l'installation Digital Realities #2, Espace Croisé, photographie d'Antonin Jousse, 2019.

vue de l'installation de Téhéran avec ses 4 écrans

Photographie de l'installation Digital Realities #1, TADAEX Festival, photographie de Sahand Behrouzi, 2018.

extrait de la diffusion des écrans, sorte de grotte 3d en couleur, montrant l'intérieur de la sculpture

Photographie de l'installation Digital Realities #1, TADAEX Festival, photographie de Sahand Behrouzi, 2018.



Nos partenaires pour ce projet


logo de l'ambassade de France en Iran logo de la galleire Mohsen à Téhéran logo du festival tadaex à Téhéran logo du centre d'art espace croisé